Les écolabels de la pêche et de l'aquaculture

Aujourd’hui, dans le monde chaque personne mange en moyenne 19,2kg de poisson par an, soit environ deux fois plus qu’il y a 50 ans. Pour faire face à la demande, l’industrialisation à grande échelle et le perfectionnement des méthodes de pêche ont conduit à la surexploitation de nombreuses espèces marines. Face à ce problème, la pêche dite durable à été mise en avant comme une solution parmi d'autres.

Pour promouvoir cette pêche durable, de nouveaux labels ont fait leur apparition. Ces écolabels offrent la garantie que les produits possèdent certaines caractéristiques relatives à sa production ou à sa composition, c'est un gage de qualité envers le produit qui se doit d'être responsable et sain. Ces écolabels fourmillent et il est parfois difficile de s'y retrouver.

Etat des lieux 

 Les écolabels de la pêche et de l'aquaculture.